Réseau Entre la Ville et l'Hôpital pour l'Orthogénie

Contre-indications à l’IVG médicamenteuse

Contre-indications aux produits

 

Contre-indications de la mifépristone :

  • insuffisance surrénale chronique;
  • allergie connue à la mifépristone ou à l’un des constituants du comprimé;
  • asthme sévère non équilibré par le traitement;
  • porphyrie héréditaire.

 

Contre-indications du misoprostol :

  • hypersensibilité au misoprostol ou à l’un des excipients;
  • antécédents d’allergies aux prostaglandines.

 

Mise en garde et précautions d’emploi

 

En l’absence d’études spécifiques, l’utilisation de mifépristone est généralement déconseillée dans les cas suivants :

  • insuffisance hépatique;
  • insuffisance rénale;
  • malnutrition.

En raison de l’action antiglucocorticoïde de la mifépristone, l’efficacité d’un traitement chronique par les corticoïdes, y compris les corticostéroïdes inhalés dans l’asthme, pourrait être diminuée pendant 3 à 4 jours après la prise de mifépristone. Un ajustement peut être nécessaire.

 

Contre-indications de la méthode

  • troubles de la coagulation ou prise d’un traitement anticoagulant;
  • anémie profonde (il n’est pas justifié pour autant de demander un dosage systématique de l’hémoglobine avant un avortement médicamenteux);
  • grossesse extra-utérine (il est donc important d’éliminer ce diagnostic avant de réaliser un avortement médicamenteux);
  • stérilet en place (si l’ablation du stérilet n’est pas possible, il est préférable de recourir à une aspiration).

 

Limites psychosociales de l’utilisation de la méthode

  • patiente ne comprenant pas les informations fournies;
  • ambivalence, besoin d’un délai de réflexion plus long;
  • certaines conditions sociales (grande précarité…) rendent l’utilisation de cette méthode très inconfortable. Il est parfois préférable d’offrir à ces patientes des alternatives : hospitalisation pour l’administration du misoprostol ou aspiration;
  • impossibilité d’une visite de contrôle (voyage…). L’avortement médicamenteux doit être contrôlé dans les 15 à 21 jours suivant la prise du misoprostol. Une patiente signalant d’emblée son impossibilité à se rendre à la visite de contrôle devrait être exclue du protocole médicamenteux.

 

Mise à jour : 4/07/07

Mentions légales

l

® REVHO 2006

l

Ecrivez-nous